Rions un peu avec Alithia, le top 5 des meilleurs articles humoristiques de son blog

Le blog d’Alithia pourrait proférer, par moments, des critiques légitimes. Cependant, certains articles de son blog suffisent à lui ôter, à mes yeux, toute crédibilité. Voyez plutôt.

1 L’indétronable « Wikipédia promeut la sorcellerie, les sectes, la magie et le satanisme » : inutile de commenter l’article, dont le titre parle de lui même. Les commentaires sont particulièrement savoureux : X « est adminstrateur, et une des petites boites à droite de l’écran précise, avec un doigt d’honneur en illustration, qu’il adore le métal »… et alors ? « Wikipédia drague la jeunesse [...] par des contenus faisant une place gigantesque à la culture jeune et enfantine. Exemples : Walt Disney a son portail [...].  Même remarque pour Harry Potter » ! Dites donc, on croirait qu’il est question d’un pédophile attirant des enfants avec des bonbons. Mères responsables, interdisez à vos enfants de consulter Wikipédia sur Disney : ils se retrouveront embrigadés par les satanistes et crucifieront des chats en écoutant du métal. Je m’étouffe.

2 « Les geeks et l’extrême droite sur Wikipédia« … Mettre un geek et un partisan de l’extrême droite sur le même plan… il fallait oser : Alithia l’a fait. L’article débute par une note supposée instructive : « un geek est un mutant : jeune né dans un ordinateur et avec l’informatique dans le sang, il ne se nourrit que de cela, ne connaît que cela. Dort, mange se distrait et s’instruit avec son ordinateur, exclusivement . Sa culture est celle d’internet. » Je laisse aux geeks le soin d’apprécier. On a également droit au « Wikipédia fonctionne comme une secte ». Absolument. D’ailleurs, faut que j’aille rendre visite à mon gourou… Lol, comme disent les jeunes.

3 « Entre les spécialistes et Wikipédia… une incompatibilité » : l’article tend à nous expliquer que tout spécialiste arrivé sur Wikipédia en rejettera les règles et sera donc banni. Forcément, la plupart des gens fréquentant le blog d’Alithia ne savent qu’insulter leurs contradicteurs… S’ils font de même sur Wiki, on peut comprendre que l’ambiance se tende vite. Mais surtout, en un an de Wiki, j’ai croisé pas mal de spécialistes : des îles grecques, des monastères arméniens, des Beatles… Certains sont universitaires, d’autres journalistes, parfois simplement passionnés de longue date. Mais vu la qualité de leur travail, difficile de leur rejeter le statut de spécialiste.

4 « Wikipédia : de petites mains qui ramassent tout ce qu’elles trouvent sur le net et pillent« … Alors là, du grand art. Alithia nous démontre qu’en citant ses sources, un article fait perdre toute visibilité aux dites sources. Ayant pu voir à plusieurs reprises les effets énormes que peut avoir la présence d’un lien externe vers un site sur Wikipédia, pour le site en question en terme de visite (autrement, pourquoi des gens tenteraient-ils inlassablement de spammer Wikipédia ?), je me gausse gentiment. D’ailleurs, il est normal de citer des sources, qu’elles soient internet ou bibliographiques, sans quoi, comment serait-il possible de vérifier l’info ? Alithia elle même a reconnu sur son blog que même les universitaires le faisaient. Un comble ! Notons également à toute fin utile que quelqu’un qui recherche informations sur le web, et dans des livres, et les recoupe sous forme de synthèse fait un travail intellectuel bien éloigné du pillage. Autrement, moi même et tous mes confrères de fac d’histoire pillons, à plusieurs reprises, le travail de nombreuses personnes pour nos exposés, et ce sous l’approbation de nos professeurs. Alithia, qu’attendez vous pour dénoncer ce méfait !

5 « wikipedia publie des conseils pour se suicider Google met en garde«   Mon petit préféré, vu les incohérences exprimées par Alithia dans les commentaires. Mais tout cela a été expliqué sur ce blog, et je n’y reviendrai pas ici. Pour l’article de Wikipédia concerné, je dirais qu’il n’est pas choquant : il ne s’agit pas de « la défenestration pour les nuls », « le noeud coulant pas à pas » ou « quel couteau choisir ? » : il décrit quelles méthodes ont été et sont appliqués dans le suicide, et ce à travers l’histoire ; avec nombre de sources. Bien entendu, il peut-être amélioré, d’autant que la bibliographie fournie donne idée d’un bon potentiel. Un jour, quelqu’un viendra accomplir cette tâche. C’est aussi cela, Wikipédia. Rappelons aussi qu’à leurs sortie, Les Souffrances du jeune Werther, de Goethe a entraîné des vagues de suicides, et de fait, des protestations. Alors Alitha et les critiques littéraires du XVIIe siècle, même combat ? Si j’en juge par la réputation actuelle de Goethe, ce ne serait pas forcément mauvais signe pour Wiki.

 


Un commentaire

  1. Vincent dit :

    Tu m’agaces à me fêler les côtes! Plus sérieusement, j’ai bien ri! Merci!

Répondre

tuxouf |
spitik56 |
solidaire maintenant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MJJ et DIANA ROSS
| pokerenreseau
| alice et june paradise :