Dans le panier de crabes des PàS

Il est inutile de le nier, Wikipédia a également des problèmes. L’un des plus imposants que j’aie pu constater en un peu plus d’un an de wikipédiholisme est le terrible panier de crabes de la PàS (Page à Supprimer, pour les profanes). Qu’est-ce qu’une PàS ? Une procédure à mi-chemin entre le vote et le sondage pour décider de la conservation ou la suppression d’articles dans la zone grise : pas catégoriquement inadmissibles, mais pas forcément digne de figurer sur Wiki. Qu’on ne se méprenne pas : le sujet de l’article n’est pas jugé : il n’est pas question de supprimer Pikachu « parce que les Pokémon c’est débile », de couper tel homme politique au montage « parce que c’est un salaud » ou autre. Il s’agit de voir s’il est possible de faire un article convenable avec les sources existantes. Si rien n’a été écrit sur une personne à part son site officiel, il est peu probable que l’article soit admissible.

Là où les choses se corsent, c’est lorsque l’admissibilité d’un article fait débat. Si la majorité des PàS se résolvent par un consensus rapide (soit présentées abusivement, soit concernant un sujet insourçable), il reste une part non négligeable qui se transforme rapidement en guerre des tranchées à faire pâlir un poilu.

Premier problème ? On demande aux gens de voter, tout en leur expliquant que la PàS n’est pas un vote : le clôturant est censé prendre en compte l’argumentation plus que le nombre. Inutile en théorie de voter contre ou pour la conservation sans le justifier. Mais qu’est-ce qu’une bonne justification ? Difficile à dire : certains considèrent leur vote parfaitement justifié en apposant un simple « Hors critères », là où d’autres pensent que tout vote doit être l’aboutissement d’une argumentation bien huilée. Pas simple, forcément : le clôturant peut finalement interpréter le résultat du vote presque comme il l’entend. Et ceci est compliqué par le fait que n’importe qui peut clôturer. Finalement, la clôture se fait s’il y a globalement consensus, ou, dans le doute, sur une conservation.

Deuxième problème ? Entre ceux qui s’insurgent contre la suppression de leur page, ceux qui s’enflamment contre le sujet même de l’article, ceux qui insultent les contributeurs de l’article et inversement, une PàS peut vite dégénérer et faire ressembler Wikipédia au blog d’Alithia. On se réferrera par exemple à la procédure concernant le docteur Delajoux, mis en lumière à l’époque des soucis de santé d’un certain Jean-Philippe Smet, chanteur de son état. Le lecteur notera que votre humble serviteur a légèrement joué au con dans l’affaire, mais qu’il n’était heureusement pas seul.

Troisième problème : qui peut présenter une PàS et quand le peut-il ? N’importe qui, n’importe quand, d’où le problème. Un contributeur de bonne foi débute un article pour lequel il dispose de sources, mais le laisse pour l’instant à l’état d’ébauche… Si dans les dix minutes qui suivent, l’article se retrouve en PàS, il est assez probable que notre contributeur débutant fuie la queue entre les jambes en se lamentant : « N’hésitez pas ! Qu’ils disaient ! »… Si l’admissibilité était là, c’est Wiki qui l’a dans l’os. Un bandeau demandant de justifier existe, il me semble préférable de l’apposer quelques jours avant la proposition en PàS.

La preuve par l’exemple : le cas Patrick Rogel

Une « affaire » m’a particulièrement marquée, et je l’ai suivie de loin et sans m’y prononcer. Eté 2009 ; Patrick Rogel, Wikipédien de son état, est pris de passion pour les PàS, et en propose à tour de bras. Rien de problématique jusque là : d’autres contributeurs proposent nombre de PàS judicieuses et n’ont jamais de problème. Cependant, PR propose nombre de pages qui sont conservées suite à un consensus, et ne semble pas faire de recherches adaptées au sujet de la page (il tente par exemple d’évaluer la notoriété d’acteurs récents via Google Books). Certains commencent alors à avoir l’impression de perdre leur temps :

- ceux qui venaient de commencer une page et qui, trois heures  après, la voient en PàS et doivent la défendre

- ceux qui viennent voter sur la page dont l’admissibilité leur semble évidente

- ceux qui viennent améliorer un article proposé en PàS pour en prouver la notoriété

Le pic est atteint avec l’intervention de Michel d’Auge, contributeur jusque là concentré sur la qualité des articles et les votes de PàS. Avec d’autres contributeurs, ils prend en grippe Rogel et commence à voter systématiquement pour la conservation des pages proposées par lui, tout en tentant de dénoncer son comportement en divers lieux. Personne n’osant se proposer, la situation débouche sur un conflit quasi-ouvert : d’Auge et d’autres provoquent Rogel, qui se plaint systématiquement auprès des admins, même lorsqu’il partage une grande partie des torts. Pour faire simple, personne ne rattrape les conneries de l’autre. Un tiers, Marcellus555, demande alors un arbitrage contre Rogel, arbitrage qui traine en longueur. Rogel demande quant à lui un arbitrage contre d’Auge et deux autres contributeurs qui l’auraient provoqué. De ces derniers, deux sont déjà bloqué, et d’Auge part en claquant la porte. Rogel également décide de partir avant la fin de l’arbitrage, qui dure plusieurs mois. Il est finalement décidé qu’il sera bloqué près d’un an pour ses PàS abusives, et qu’il devra attendre un certain temps avant d’en reproposer. D’Auge et les autres sont également bloqués pour leurs attaques, mais sur une moindre durée.

Résultat : au moins un contributeur de qualité parti en claquant la porte, un beau pataquès qui a fait s’affronter nombre de personne (personnellement, ça  me faisait un peu penser à l’affaire Dreyfus version Wikipédia : ne pas en parler si on ne veut pas s’engueuler). Bref, il me semble que c’est ici la parfaite illustration du problème des PàS. Trouvera t-on une solution ? Personnellement, je n’en ai pas ; mais celui qui en aura une fera beaucoup pour Wiki.

Note : suite à la remarque de Patrick Rogel, j’apporte une précision : le comité d’arbitrage , durant l’arbitrage avec Marcellus555, déterminé que les propositions en masse de PàS s’apparentaient à une désorganisation, mais le blocage concerne, non pas ce fait, mais « la non-remise en question de ses actions (de lui-même ou après qu’un problème lui eut été pointé par d’autres), l’exigence de savoir-vivre qu’il demande aux autres mais ne s’applique pas à lui-même, une personnalisation excessive des débats, et un manque important de communication » ; en gros, comme disaient les latins, « Errare humanum est, perseverare diabolicum ». Le rôle des PàS dans cette affaire est quand même souligné par les arbitres, qui interdisent à l’intéressé d’en proposer pendant un certain temps après son retour.

Je remercie Patrick d’avoir apporté cette précision.

 


2 commentaires

  1. Patrick Rogel dit :

    A peu près entièrement d’accord sur l’analyse que tu fais sur ce panier de crabe… à la différence que je n’ai nullement été bloqué (d’ailleurs doublement) pour « PàS abusives » mais pour « manquement » à différentes recommandations : « règles de savoir-vivre », « supposer la bonne foi », « ne mordez pas les nouveaux », etc…

  2. LittleTony87 dit :

    Mode « rattrapage aux branches » : c’est vrai, mais ces manquements (autant les tiens que pour d’Auge, d’ailleurs, les deux autres cas me semblant plus complexes) ne ce seraient pas produits ailleurs qu’en PàS ; et le fait est par ailleurs que l’arbitrage avec Marcellus t’inflige surtout des sanctions concernant les PàS : on ne peut pas nier ce lien, même si j’ai simplifié.

    D’ailleurs, je pense franchement que les PàS attirent ce genre de comportement, de par leur ambiance : regarde la très récente pages sur les télésièges, et les réponses faites à Vi..Cult… (bon, il a quelques casseroles et il cherche un peu, mais il est de bonne foi). Voir son article en PàS est déjà pas réjouissant, donc les conversations peuvent vite dégénérer.

    De fait, d’Auge, tout comme toi et Giovanni P. avez par ailleurs apporté de très bonne contributions dans les articles (HDD étant vraisemblablement un troll notoire, à ce que j’ai lu) ; mais tous, vous avez joué aux cons, sans qu’aucun ne cède de terrain ; et ça a pété. Le seul que j’ai (un peu) connu en dehors de cette affaire est d’Auge, et disons le clairement, il a joué au con et le rôle ne lui semblait pourtant pas destiné.

    J’ai participé à deux PàS initiées par toi, et le problème est que très rapidement, tu n’y revenais plus. Tu aurais certainement gagné à en proposer moins et a les suivre pour voir lesquelles posaient problème. Vu les problèmes que pose la procédure, il ne me semble pas judicieux de les proposer à la chaîne comme tu l’as fait. Une pose de bandeaux sur l’admissibilité serait un meilleur choix : que l’article reste un jour ou deux n’est pas bien grave ; faire fuir un contributeur potentiel et de bonne foi l’est plus ;)

Répondre

tuxouf |
spitik56 |
solidaire maintenant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MJJ et DIANA ROSS
| pokerenreseau
| alice et june paradise :