Archive pour juin, 2010

Panem et circenses… politicos scandaloresque…

Un joli titre en latin de cuisine qui me rappelle mes bonnes vieilles déclinaisons et mes ancêtres fins lettrés (pourvu que je me sois pas planté dans les cas si ils passent par là !)…

En allumant BFM TV ce soir, par un temps d’insomnie, je tombe sur le nouveau scandale d’état. Non, ce n’est pas Horteufeux condamné pour injure raciste, pas plus que les magouilles autour de la famille Bétancourt ou les sinistrés du Var… mais une affaire bien plus importante : le scandale autour de notre belle équipe nationale. Ils sont jeunes, méprisants, méprisés, trop payés, et en plus, ils font grève !

(suite…)

Oui, les petits projets sont utiles !

Un débat revient régulièrement au sujet e Wikipédia : va t-on trop loin dans le détail ? Certains voudraient éviter des articles trop précis, la division à outrance des sujets, d’autres pensent pour le part que tout, même le 457e Pokémon, a le droit à son article. Personnellement, je me situe plus où moins au milieu, et suis partisan de l’idée de créer des articles sur tout sujet qui dispose de sources permettant d’écrire quelque chose qui dépasse l’ébauche de trois lignes.

Pour une fois, je ne prendrai pas l’exemple du Titanic - on va éviter de provoquer des overdoses chez les non initiés – mais celui du Projet « The Beatles » ; environ 340 articles. Alors quels sont ces articles ? Eh bien, les chanteurs, leur entourage (quand il a influé sur leur carrière), leurs albums, et leurs chansons, plus quelques détails de leur histoire. Ca peut faire beaucoup pour pas grand chose. Après tout que dire sur une chanson ? Eh bien beaucoup, si l’on en juge les articles sur Hey Jude, Strawberry Fields Forever ou encore All You Need Is Love. Tous trois sont par ailleurs articles de qualité. En effet, la littérature autour du groupe est abondante, et permet de rédiger de tels articles sans sombrer dans le Travail Inédit. Qui plus est, ces articles sont utiles : en tant que fan et heureux possesseur de l’intégrale du groupe, je suis bien content d’avoir Wikipédia pour me dire que The Ballad of John and Yoko a été enregistrée par McCartney et Lennon seuls en un après-midi, que Sexy Sadie est une attaque en règle contre le Maharishi  et bien d’autres !

Est-ce pour autant, que ces articles ont leur place sur Wiki ? Oui selon moi : ils sont sourcés, apportent une information de qualité (ou l’apporteront à terme). Je conçois personnellement Wikipédia comme un instantané de la culture accumulée sur tous les sujets, et c’est à terme ce qu’elle est appelée à devenir. Aussi, à mon avis, plus que du nombre, c’est de la qualité qu’il faut se soucier. Selon moi, l’admissibilité est finalement assez relative. Parfois, un sujet est admissible sans qu’il soit possible de faire un article qui soit sourcé, complet, intéressant (pour peu que l’on puisse juger ce dernier point objectivement) ; le contraire est également possible : il est tout à fait possible de pondre une synthèse sourcée et étayée sur un sujet non plus secondaire mais même tertiaire. Eh bien dans ce cas là, l’article a sa place, à mon goût : il ne pourrit pas Wikipédia, et, qui sait, il sera peut-être un jour utile à la personne qui tombera dessus par hasard !

Qui plus est, les petits projets qui gèrent souvent ses articles sont à mon avis l’essence même de Wikipédia. Reprenons l’exemple des Beatles. Nous avons là une équipe de trois ou quatre contributeurs (dont je fais plus ou moins partie, mon travail y étant plutôt secondaire) qui fonctionne bien ensemble, se partage les tâches et les sources, et est capable de bâtir des articles cohérents tout en bénéficiant des qualités des uns et des autres. De même, revenons en finalement au projet Titanic : là encore, il m’a été possible de travailler en équipe avec d’autres contributeurs, et certains sont devenus de très bons amis à moi. Quand on voit qu’à plus grande échelle, l’ambiance n’est pas toujours au beau fixe (le doux euphémisme), les petits projets sont salutaires pour l’accueil des nouveaux et le maintien du plaisir de contribuer. Plus encore, ils me semblent permettre de se fixer des buts à plus ou moins long terme, et augmentent à mon avis la durée de vie d’un contributeur sur Wikipédia.

Cet avis est tout personnel, et n’est peut-être pas partagé, mais je suis profondément convaincu que ces projets sont vitaux.

Les trolls ne dorment jamais

Je suis heureux de célébrer avec vous mon premier troll sur ce présent blog ! Le bonhomme en question s’exprime depuis quelques temps sur l’article « Cuistre, jeune imbécile prétentieux et fier de l’être » pour passer sa rancoeur contre les admins de Wikipédia qui ont osé le bannir (se dont il dit pourtant se moquer comme de ses premières dents de lait ; mais alors pourquoi vous acharner ?).

Tant que ses messages se contentaient de plaintes polies, je laissais faire. Il a cependant décidé aujourd’hui de prendre le pseudonyme d’un administrateur bien connu et relativement polémique. L’intéressé m’ayant confirmé ne pas être à l’origine du message, par ailleurs relativement obscur et sans rapport véritable avec ce blog, j’ai décidé de le supprimer. N’en reste pas moins que notre boulet s’acharne et décide de revenir. Tous les commentaires de ce blog sont modérés, mais il arrive que certains passent entre les mailles du filet. Dans de tels cas, je supprimerai bien entendu les commentaires injurieux et/ou diffamatoire dans les plus brefs délais, et je présente d’ores et déjà mes excuses à ceux qui pourraient en être lésés.

Par ailleurs, il serait bon que notre ami comprenne qu’il joue justement le jeu de ses adversaires. Là où un doute pouvait subsister au début de notre conversation, il est désormais évident que le bonhomme n’a jamais cherché à contribuer efficacement, ou du moins, a vite sombré dans l’insulte gratuite et le trollage là ou de la diplomatie aurait pu régler les problèmes. En gros, continue à venir déverser ton venin sur mon blog si ça t’amuse : tout ce que tu fais, c’est montrer aux quelques visiteurs qui passent par hasard dans le coin que tu es un imbécile fini. Si l’opposition à Wiki se résume à des gens fermés au débat et injurieux, on a aucun souci à se faire de notre côté !

Un changement qui boulversera le monde… ou pas

Il est des jours où l’on ne comprend pas pourquoi personne ou presque ne vient sur le bistro de Wikipédia. Aujourd’hui n’est pas un tel jour, loin de là. Quel est donc le sujet qui passionne les foules ? Non, ce n’est pas la mort/résurection de Jordy et Bernard Montiel. Le sujet est beaucoup plus sérieux, il s’agit du CHANGEMENT D’APPARENCE DE WIKIPEDIA…

Eh oui, c’est aujourd’hui qu’a eu lieu le passage de l’interface Monobook à Vector. Bon, rien de nouveau sous le soleil : ceux qui sont allés sur Wikimedia Commons ou Wikipedia en anglais ces derniers temps savent déjà à quoi s’en tenir. Et pourtant, que de discussions et de débats ! Le nouveau logo est il plus beau que l’ancien ? Pourquoi ça bug sous Internet Explorer (beh, t’as qu’à télécharger Firefox !) ? Où sont passés mes gadgets ? C’est quoi ce merdier ?

Les lecteurs pour qui mon avis importe peu, n’attendent probablement pas que je dise ce que je pense de la question. Mais je m’en fous, c’est mon blog, je fais ce que je veux d’abord. Et je vous dit que… j’en ai rien à foutre en fait, puisque via mes préférences, j’étais passé sous Vector depuis un mois. Bon, d’accord, ça dépayse, mais c’est pas laid. Et puis on a des articles à finir coco, alors on fonce et on oublie les apparences !

Bégaiement de l’histoire

Mes lectures de chevet sont diverses et variées… Hier soir, ou plutôt tôt ce matin, l’une d’entre elles m’a conduit à en apprendre plus sur Elie Fréron, professeur au lycée Louis-le-Grandà l’époque des lumières et grand ennemi de Voltaire. L’homme méprisait particulièrement Diderot, d’Alembert, les encyclopédistes et leurs projets, et tint à leur encontre des propos pleins de sagesse.

« Ils ne seront jamais que d’insolents médiocres. Je sais ce qu’ils valent, et je sens ce que je vaux. »

« Je n’ai jamais lu toute l’Encyclopédie ni ne la lirai jamais, à moins que je ne commette quelque grand crime et que je ne sois condamné au supplice de la lire. »

Une telle ouverture d’esprit à l’encontre d’un projet qui, s’il avait probablement des défauts, n’en était pas moins audacieux, me rappelle quelqu’un, bien que j’ai du mal à déterminer qui. Passons. On notera que Fréron a laissé une trace légèrement moins visible dans l’histoire de la littérature et des idées que ses illustres opposants. Bis repetita

tuxouf |
spitik56 |
solidaire maintenant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MJJ et DIANA ROSS
| pokerenreseau
| alice et june paradise :