Archives pour la catégorie Casses-têtes wikipédiens

Circulez, y’a rien à voir !

C’est un peu l’impression qu’on a dès qu’il s’agit de traiter de l’actualité sur Wikipédia, en particulier politique. Tout ça à cause d’une petite phrase, vraisemblablement trop petite. « Wikipédia est une encyclopédie qui incorpore des éléments d’encyclopédie généraliste, d’encyclopédie spécialisée et d’almanach. » Tel est le premier des cinq piliers de WP… Et comme tout texte de base d’une religion (puisque d’aucuns nous qualifient de secte), il est sujet à de nombreuses interprétations.

On le voit facilement pour ce pauvre DSK qui a fait couler bien plus d’encre pour son passage au Sofitel que pour celui au FMI ! Le directeur du FMI menotté devant les caméras et accusé d’agression sexuelle, est-ce encyclopédique ? Oui, répondent les premiers dès le départ : qu’on le veuille ou non, cela aura une incidence sur la carrière et sur l’instant. Non répondent les autres : les polémiques, l’actu, c’est sale, ça n’a pas sa place ici. S’affrontent alors (pour simplifier à l’extrême) deux conceptions de l’encyclopédie. Avec l’arrivée du gars qu’on a jamais vu mais qui se bat bec et ongles pour maintenir l’info, et au contraire des habitués des lieux qui ressortent la même argumentation sans appel et font comme si les avis des autres ne valaient rien. La palme dans ce domaine revient peut-être à Celette qui explique gentiment que ses opposants n’ont pas d’arguments… ou n’ont pas compris à ce qu’était Wikipédia et feraient mieux de partir. Qu’ils sont bons, ceux qui interprètent les textes mieux que quiconque et lancent des anathèmes ! Chose intéressante, son manque de calme dans la discussion lui avait été reproché il y a quelques semaines…

Résultat, assez déprimant : plus de 600 000 octets sur la page de DSK contre un peu plus de 50000 le 15 mai. Et l’article ? Il avance assez peu, dans la mesure où s’affrontent encore ceux qui veulent une Wikipédia évoluant avec le temps et les sources, et ceux qui pensent encore qu’il est possible d’avoir le même recul sur une personne vivante et sur un personnage médiéval.

Pour ma part, j’avais posé mon campement plus loin, sur la page de Bernard Debré, pour voir combien de temps tiendrait l’info sur ses déclarations assez nauséabondes avant que Cheep, le « nettoyeur silencieux » ne l’enlève. L’historique actuel m’a donné raison. Les effacements silencieux ont repris. Si je n’ai rien contre une discussion de fond avec des gens au point de vue opposé, comme SM et Kirtap, cet effacement silencieux de la part de quelqu’un qui se permet de désigner l’anecdotique sans en discuter, et qui écume les pages du parti dont il se réclame pour effacer ce qui dérange sans jamais être rappelé à l’ordre sur sa neutralité me gêne.

Cependant, le conflit sur ces pages semble éternel et insolvable tant la recherche du consensus est déjà dure avec ceux qui discutent (alors je ne parle même pas de ceux qui se taisent). Mon conseil aux lecteurs comme aux auteurs de Wikipédia serait donc de fuir les articles de politique/actualité comme la peste : on n’en fera jamais rien de décent comme cela. Et si quelqu’un réussit un jour à mettre tout le monde d’accord, je me rase la tête… et lui conseille d’aller négocier la paix entre Israël et la Palestine !

Sur Wikipédia : faites la guerre, pas de l’humour

Une affaire a récemment pris des proportions grotesques sur le bistro de Wikipédia, une affaire particulièrement ridicule et anecdotique, transformée en champ de bataille, et donc sujet de billet excellent pour le pauvre rédacteur sans imagination que je suis. La question est en gros de savoir si, oui ou non, on peut rire de tout sur Wikipédia.

Tout débute le 1er mars par une question anodine posée sur le bistro : un utilisateur arbore sur sa page utilisateur une blague que certains considèrent comme antisémite et donc choquante. Est-ce illégal, faut il la virer, qu’en penser ? Je dis bien que certains la considèrent comme antisémite, et non qu’elle l’est. Pierre Desproges  s’amusait à dire sur scène qu’on « ne [lui] ôtera pas de l’idée que, pendant la dernière guerre mondiale de nombreux Juifs ont eu une attitude carrément hostile à l’égard du régime nazi. » : est-il pour autant antisémite ou y aurai-il un soupçon de second degré dans l’air ? Je vous laisse juger, mais j’ai mon idée de la réponse. Plus subtil : Mel Brooks présente dans un de ses films « Hitler on Ice » ; Alain Chabat demande dans Les Nuls, le livre de citer une liste de combustibles, et cite comme exemple « bois, papier, Juif » ; Sacha Baron Cohen achète dans Borat un pistolet pour « se défendre contre les Juifs ». Des antisémites, certainement… Ce qui serait un comble pour trois comiques juifs. Bref, démêler premier du second degré n’est pas aisé.

Le débat est-il cependant là ? Pas vraiment, ca comme disait justement Desproges, « on peut rire de tout, mais pas avec tout le monde. » Or, à voir le débat sur le bistro, la vanne choque un certain nombre d’utilisateurs. De là à accuser le fautif d’être raciste, il n’y a qu’un pas, certainement de trop : l’ironie est quelque chose qui passe mal sur le net. Finalement on supprime la phrase (sans en parler au tenant des lieux, mais il ne s’en formalise pas, tant mieux). Fin de l’histoire ?

Non, deuxième manche le 6 mars. Un autre utilisateur, choqué par ce coup de ciseaux, rajoute la phrase à sa propre page. Et c’est reparti pour un tour. Et les uns de couper, d’accuser de racisme, et les autres de remettre, au nom de la liberté d’expression et du second degré. Et les esprits s’échauffent. Pour quelle raison, finalement ? Une blagounette au goût plutôt douteux. Faut-il rappeler que Wikipédia est un projet d’encyclopédie ? Essayer d’être comique sur sa PU pour montrer qu’on est un petit rigolo, soit, je l’ai moi même fait. Si ce même comique choque, autant l’enlever. Mais du côté des choqués, pourquoi ne pas parler d’abord au plaisantin ? Soit il est de bonne foi auquel cas il supprimera sans râler, soit il vient pour vandaliser plutôt que de rédiger une encyclopédie, auquel cas il donnera un bon motif pour le virer. Dans tous les cas, le bain de sang est évité. Malheureusement, personne n’a envisagé cette solution ; et voila un conflit qui réussit à durer cinq jours. Question subsidiaire : y’aura t-il un blocage à la fin ?

Wikipédia, communauté ou encyclopédie ?

J’ai déjà consacré il y a quelques temps un post aux aspects communautaires qui découlent nécessairement d’un projet comme Wikipédia. J’avais a l’époque mentionné les points principalement positifs que pouvaient entraîner le travail communautaire, et, après un Wikiconcours fort agréable, loin de moi l’idée de remettre tout cela en question ! Cependant, la vie en communauté va forcément avec ses nécessaires débordements en tous genres. Trolls, vandales et POV-pushers sévissent en effet sur Wikipédia et se doivent d’être rapidement mis hors-courses ou, dans le meilleur des cas, redirigés vers de meilleurs méthodes de travail. Cependant, depuis certains temps, force m’est d’avouer que je constate avec assez de tristesse la radicalisation de l’action de certains administrateurs, qui, oubliant leur rôle initial de balayeurs, veulent jouer (avec plus ou moins de talent), aux justiciers sur Wikipédia. Bien entendu, taper sur les administrateurs de Wikipédia, instaurateurs volontaires de la cabale et, pourquoi pas, de l’état policier pour contrôler tous les savoirs sur internet (rien que ça, mes amis), est devenu le passe temps favoris de nos chères Wikibuster et Alithia, à qui je fais un peu de pub quand même parce que j’ai rarement vu aussi drôle qu’eux, à part peut-être un certain ministre nous parlant de l’absence totale de pagaille causée par la neige, mais je m’égare. Contrairement à eux, je tenterai donc de ne pas taper systématiquement et de comprendre ; et j’ose espérer que le fait que je ne sois pas – encore? – un ew-wikipédien banni/aigri m’aidera dans cette tâche.

(suite…)

Wikipédia n’est pas un réseau social… quoique…

On rappelle souvent, sur le bistro ou ailleurs, que Wikipédia n’est pas un réseau social mais une encyclopédie. C’est un fait avéré, et non négociable, mais auquel il faut cependant mettre une nuance. Il a ainsi été reproché à certains contributeurs de regretter le départ de quelqu’un, non pour ses contributions, mais pour son humour ; la teneur de certaines pages utilisateur a également pu être remise en cause (doit on ; peut on parler de soi sur sa page utilisateur ou se contenter du nécessaire, etc.). Bien entendu, les avis divergent.

Que cela soit bien clair, le but de Wikipédia est de rassembler des connaissance, de rédiger des articles construits. C’est ce que rappellent ceux qui considèrent que les aspects « réseau social » de Wiki sont a repousser au maximum. Certes, mais il est important de nuancer ce fait en rappelant que les contributeurs sont des bénévoles, et que ce n’est qu’en garantissant une bonne ambiance de travail que l’on peut garder un grand nombre de contributeurs efficaces et motivés. La création de liens plus ou moins privilégiés avec des gens dont on partage les centres d’intérêts est une des conséquences inévitables (et souhaitables) de Wikipédia ; je me suis fait de très bons amis en travaillant sur certains articles ; et on ne mentionnera pas les nombreuses rencontres organisées par certains « en vrai dans la vraie vie » et qui semblent également recueillir un grand succès.

De même, la présence de contributeurs dont le potentiel encyclopédique n’est pas forcément des plus élevés, mais qui contribuent à donner une ambiance agréable à Wikipédia, me semble nécessaire (s’ils peuvent, en plus, contribuer très efficacement, ce n’est pas plus mal, bien sur) : en jouant le rôle de soupape, de même que certaines sections du bistro ou de l’oracle sans grand intérêt, ils donnent envie de continuer à participer à un projet convivial, et de fait, à garder les contributeurs de qualité. Cela vaut mieux qu’un contributeur fort efficace, mais qui repoussera nombre de gens par sa mauvaise humeur ou ses méthodes expéditives et sans appel. Celui-ci fera probablement plus perdre à Wikipédia qu’il ne lui aura apporté, car combien de bons contributeurs potentiels aura t-il fait fuir ? L’aspect communautaire de Wikipédia n’est pas son but, certes, mais il est inséparable de l’encyclopédie en ligne, pour le meilleur et pour le pire.

Politique, censure, scandales… Comment mettre de l’ambiance sur Wikipédia !

La saison est au scandale politique : jets privés, chambres d’hôtel trop chères, propos « limite »… Comment ce genre d’affaire ne pourrait-il pas toucher Wikipédia ? Tout commence – ou plutôt, prend de l’ampleur – avec l’affaire Joyandet : un gros débat se lance sur la pertinence ou non d’une mention de l’affaire du jet privé fort couteux que l’homme a utilisé. A mettre ou pas ? Les avis sont partagés : les uns pensent que le lecteur doit avoir accès à cette information ; les autres que l’on n’a pas assez de recul. Certains coupent, d’autres discutent, d’autres rajoutent. Ajoutez à cela les POV pushers de tous bords… Une belle salade. Et cela repart sur d’autres articles : Eric Woerth entre autres. Ceci dégénère au point que certains, Félix Potuit en tête, crient à la censure ; d’autres se défendent de ne vouloir conserver que les informations encyclopédiques dans les articles. Exaspéré, Félix claque la porte, et part tant qu’à faire en toucher deux mots à Alithia (au passage, elle lui refait le coup du « vous êtes un Wikipédien exceptionnel »… qui parie qu’elle le trainera dans la boue dans pas longtemps ?). Et celle-ci s’empresse de dénoncer à corps et à cris la censure qui gangrène Wikipédia. Ses propos sont aussitôt commentés par Pierrot. Mais au final, censure ou pas sur Wikipédia ?

Quels seraient, en premier lieu, les censeurs, et leurs méthodes ? Ceux dont les noms reviennent le plus souvent sont Suprememangaka et Cheep. Leurs motivations ? Dans le premier cas, une lutte contre l’anecdote, et pour ne conserver que les informations encyclopédiques dans les articles, tout en défendant la neutralité de point de vue et en se fondant sur des sources fiables. C’est du moins ce qu’il explique dans les discussions menées sur le sujet, et il ne m’appartient pas de douter de sa bonne foi. Comme je l’ai déjà dit, la discussion et le compromis sont possibles avec lui. Le cas de Cheep est plus ambigu, puisqu’il se déclare ouvertement soutien du gouvernement sur sa page utilisateur. On ne peut, bien entendu, pas s’en prendre aux opinions politiques d’autrui. Cependant, lorsque une suppression d’informations qui posent justement problème à ce gouvernement, se fait sans discussion, ni même justification, comme ce fut le cas cet après-midi,  on peut suspecter un conflit d’intérêts. La suppression est peut-être justifiée, mais n’étant pas expliquée, elle passe à mes yeux pour un vandalisme pur et simple : Wikipédia ne se construit pas en effaçant sans explications aucunes, surtout lorsque l’on ne prend pas part aux discussions concernant l’article (au passage,les IP qui font de même sont automatiquement révertées par ce cher Salebot…).

A ce problème de manque de justification s’ajoute la notion, tout ce qu’il y a de plus ambigüe et fourre-tout, de contenu « encyclopédique ». Le débat sur cette notion est d’une telle ampleur, avec un spectre de points de vue si large, qu’il me semble stupide de justifier une suppression au seul titre que l’information n’était « pas encyclopédique ». L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert n’a rien à voir avec l’Encyclopédie Universalis, qui n’a elle même rien a voir dans ses principes avec Wikipédia. Toutes trois revendiquent pourtant, avec raison, le titre d’encyclopédie. Quelles solutions, alors ? S’assurer, dans un premier temps, que toute personne supprimant de gros paquets de textes le justifie à chaque fois auprès de l’auteur/en page de discussion, du moins lorsqu’il s’agit de sujets polémiques (je ne pense pas que supprimer la recette de la fondue auvergnate de Tata Suzanne pose beaucoup de problèmes). Il serait également urgent que la communauté se prononce une bonne foi pour toute, via un débat, sur la notion d’encyclopédique (ou du moins, pour savoir si ce genre d’info a sa place ici), pour légitimer une tendance, quelle qu’elle soit. Et bien entendu, éviter de faire interférer ses convictions politiques dans le débat, qu’il s’agisse de Cheep précédemment mentionné, mais aussi de Mikeread (pour donner un exemple de l’autre bord politique), qui déborde  du sujet en parlant de « gouvernement bling-bling arrogant », et tout autre intervenant qui pourrait être tenté de faire de même. C’est du moins mon avis, et je ne me gêne pas pour le partager avec ceux qui voudraient l’entendre…

12345

tuxouf |
spitik56 |
solidaire maintenant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MJJ et DIANA ROSS
| pokerenreseau
| alice et june paradise :