Archives pour la catégorie Du côté des anti

Alithia se retire du jeu

Inutile d’être Hercule Poirot pour le découvrir, le blog d’Alithia perdait nettement en « qualité » ces derniers temps. Les attaques contre Wikipédia pleines de mauvaise foi, souvent hilarantes, se réduisaient de plus en plus (ou sombraient dans le franchement nauséabond). De plus en plus, son blog devenait un lieu de débats politiques ou culturels, ce qui n’est pas un mal, même si restait cette légère tendance à tout ramener à Wikipédia : « Intervention en Libye, ce que WP ne dit pas » ; « Affaire DSK, ce que vous ne trouverez pas sur WP »…, bien que l’article ne parle de l’encyclopédie que dans son titre. Ses derniers billets ne prenaient plus la « peine » de nous mettre en cause ; si la mauvaise foi restait présente et que l’opposant était forcément un « Wikipédien », on s’éloignait franchement des grandes heures de la critique « très constructive » de WP, même si par quelques soubresauts, elle s’en prenait parfois aux « spammeurs wikipédiens« . Ses réponses aux commentaires se faisaient également plus rares et moins acerbes.

La lassitude semble finalement l’emporter ; après cinq ans de « bons » et loyaux services, Alithia jette l’éponge. Comme le dit Pierrot, il serait de mauvais goût de crier victoire. D’autant qu’avec Alithia, c’est une bonne source de rire un site critique qui disparaît ; pas très bon, certes, mais sa disparition pourrait apporter de l’eau au moulin de ceux qui veulent montrer les dessous cachés de WP en rappelant qu’on « fait taire l’opposition ». Il est donc heureux que personne n’ait tenté de faire fermer son blog, malgré certains propos très limites : cela aurait apporté plus de mal que de bien. C’est également pour cela que j’ai toujours trouvé ridicule le fait d’interdire les liens vers son blog sur WP, ce dont elle a beaucoup joué en rappelant « qu’à Wikipédia, on n’a pas le droit de prononcer [son] nom ».

Au final, que reste t-il ? Wikipédia est toujours un projet auquel je crois : les arguments bidons d’Alithia n’y changeaient pas grand chose, d’autant que son site était principalement fréquenté par les Wikipédiens hilares ou les ex-aigris. Pourtant, rien n’est rose et beaucoup de critiques pourraient être faites sur certains débats qui s’y tiennent ou certaines habitudes trop bien installées. Vaste sujet que certains plus sérieux qu’Alithia tentent également d’évoquer. Mais finalement, dans ces cas là, la réponse vient avant tout des Wikipédiens eux mêmes, qui sont les premiers exposés à ces problèmes. Reste donc à savoir qui prendra sa relève comme critique visible, en espérant plus de qualité dans le propos.

Alithia et les spams

Qu’il est bon de faire un billet tout con, court et facile, et Alithia m’en donne une occasion particulièrement sympathique. Sur un billet dont on ne voit pas trop le rapport avec Wikipédia, intitulé « Daniel Sibony sur DSK », la grande opposante à l’encyclopédie s’est faite spammer.

Si prompte à la censure quand il s’agit de couper les interventions de Wikipédiens qui lui opposent une argumentation construite (voir les nombreux billets sur ce sujet, sur ce blog et d’autres), elle a vraisemblablement plus de difficultés à traquer les spams, comme le montre ce premier commentaire :

« *1. A rich mummy, usually green or bald.

*2. To overbreak toes, i.e. to put a cat into a fish or into a dog.

*3. To stab an elephant with a nostril. »

Le tout est signé « mixing sailor » et accompagné d’un lien vers une page vandalisée d’un wiki… Le commentaire n’est bizarrement pas censuré, et Alithia lui répond en l’accusant de « plaisanterie wikipédienne ». Le rapport avec Wikipédia ? Le lien donné est un Wiki que le « mixing sailor » en question a vandalisé. Il a d’ailleurs tenté de vandaliser le Wiktionnaire, et été banni. Mais Alithia n’est pas à cela près.

Utiliser les spams comme outil de dénigrement, en voila une belle idée, qui montre que la dame tombe à court d’idées : les articles relatifs à Wikipédia se font rares sur son blog et le hors sujet (« affaire DSK, ce que WP ne dit pas » ; « Syrie, ce dont WP ne parlera surement pas) pullule. Dommage, j’aimais bien sa mauvaise foi. Déjà que Luca a arrêté ses délires quotidiens sur Wikubuster

 

Philosophie

Je sais, je vais encore tirer sur une ambulance. Mais bon, c’est tellement jouissif de râler contre cette chère Alithia. Cette professeur de philosophie nous donne ici une leçon de premier ordre : argumentaire soigné, références et objectivité, tout y est ! Alithia point ne sombre à la facilité… Ou pas. Voyons plutôt : son « article » est intitulé « Les femmes beaucoup moins toquées de Wikipédia que les hommes« . Notons que le sujet est intéressant et prometteur, et part d’un fait avéré : les femmes contribuent moins à Wikipédia que les hommes. Beaucoup moins : on compte à priori 13% seulement de femmes. A priori seulement, car, après tout un pseudo n’est pas toujours révélateur du sexe de qui le porte.

Sujet prometteur donc, mais le titre suffit à démontrer que l’article sera biaisé : un observateur objectif aurait titré « les femmes utilisent moins Wikipédia que les hommes » ; voire, soyons fous : « pourquoi les femmes contribuent-elles moins à Wikipédia ? » Mais ce « beaucoup moins toquées de Wikipédia » suffit à démontrer que notre observatrice sera aussi aveugle que la justice, quoique…

Lisons donc ce que nous dit là Alithia : « Les statistiques de la soi-disant « encyclopédie-qui-oeuvre-à-votre-bonheur », indiquent que wikipedia,  qu’on sait être une affaire de geeks, -incultes : pléonasme , veuillez excuser la redondance- est rédigée par  un essaim de jeunes mâles imberbes -pléonasme encore pour des geeks. » Rhétorique parfaite, on le notera. Ainsi donc, geek est synonyme d’inculte et d’imberbe. Outre le pouvoir diffamant de cette affirmation pour tous es geeks autoproclamés du monde, c’est faux. Par définition, le geek passe ses journées à se passionner pour un sujet (pas forcément l’informatique, d’ailleurs) et est vraisemblablement assez ouvert d’esprit. Dans tous les cas pas inculte. Mais surtout, imberbe… Attendez, donc c’est pas un geek, ça :

Hallo ! Ich bin Rodolphe, como esta dans la casa ?

Bon, ok, c’était facile. Passons donc à la suite. Alithia nous explique ici que les contributeurs de Wikipédia sont tous des geeks, ou presque. Sur Wikipédia, j’ai pu bosser avec des étudiants (tous des geeks, sauf les filles, c’est bien connu),  des profs de fac, des marins, un journaliste… Que voici là une belle brochette de geeks. Généralisons, généralisons.

Et voici le point d’orgue de la généralisation, là où Alithia passe du raisonnement foireux à l’immondice pure : « Les femmes ne constituent qu’une infime minorité de ces affolés de l’encyclopédisme bon marché. Et quelles femmes ! » Et la professeur de renom autoproclamée d’enchainer avec des photographies de Wikipédiennes célèbre. Que veut-elle nous dire en concluant en citant Dutronc ? Doit-on y voir une simple attaque aux faciès ou une argumentation que je ne saurais saisir ?

Et il y a bien sur les commentaires, et surtout les réponses de la tenancière. Pinailleur, le courtisan numéro un d’Alithia (certains parlent aussi de sa personnalité n°2, je ne me prononcerai pas), répond superbement en citant Fabius : « Ben heureusement, sinon qui garderait les enfants ??? » Trait d’humour auquel répond madame : « au moins elles font un travail utile , elles, en éduquant les enfants, et elles travaillent pour l’avenir de l’humanité, c’est sûr, plutôt que de perdre leur temps sur wikipedia et participer à son bourrage de mou à l’échelle mondiale en prétendant (en plus !)  faire « le bonheur de l’humanité ». » Ben voyons, c’est certain que contribuer à Wikipédia permet de bourrer le mou des gens systématiquement (vous avez pas idée du nombre d‘idées d’extrême droite antisémite islamiste communiste j’ai pu faire passer dans mes articles sur les Beatles et le Titanic), et empêche de s’occuper des enfants.

D’ailleurs, Alithia rajoute que « les geeks n’ont pas d’enfants. Ils n’ont que leur ordinateur pour compagnon. » Ben oui, c’est bien connu. D’ailleurs, aucun Wikipédien n’a d’enfant. Rassurez vous donc, Alithia : l’espèce est vouée à disparaître à la première génération. Laissez nous donc nous éteindre tranquilles, et allez chasser le fan d’Harry Potter sataniste à la place, ça vous divertira !

Concluons donc par une vidéo adaptée et géniale du « Point Culture » de LinkTheSun.

Image de prévisualisation YouTube

Et comme je contribue à Wikipédia, je suis un geek, et comme l’a démontré le point culture, 20 points prouvent que je suis l’homme parfait. CQFD, merci Alithia ! Les filles, cherchez la qualité, cherchez du Wikipédien.

Da Wiki Code

Il y a longtemps que je voulais parler de nos amis de Wikibuster, car je dois l’avouer, ils sont encore plus drôles que chez Alithia. Les quelques larrons maitres des lieux (trois mousquetaires bien actifs à l’heure qu’il est) sont en effet persuadés qu’il pourront faire tomber le géant Wiki à coup d’attaques en dessous de la ceinture, de monologues imbuvables sur leur « buvette », ou d’articles dont la portée scientifique prête franchement à faire marrer le premier imbécile venu.

Et puis j’ai vu l’une des dernières « observations » d’un des tenanciers des lieux, qui se penche sur le logo de Wikipédia. Et là, c’est un feu d’artifice. Car oui, mes biens chers frères, Wikipédia, cet empire du mal, dévoile en son logo ses sombres dessins. L’encyclopédie du web veut contrôler le monde (d’où le globe), et bien entendu, fera tout pour parvenir à ses fins, à La Fin : car oui, c’est ce que révèle cette lettre Oméga si visible ! On y verrait aussi, au dessus de la lettre grecque, un aigle (oui, fine allusion au nazisme, bien sûr !) ; aigle que je ne vois pas, pour ma part. Seulement accessibles aux initiés ? Et notre analyste d’opérette d’ironiser sur l’expression « Encyclopedie Libre ». Ben oui, l’encyclopédie a eu le malheur de « censurer » certaines de ses prises de positions, disons peu suivies, donc c’est une dictature !

Conclusions du bonhomme ? Wikipédia, comme Hitler, tente d’abuser les foules avec un gros mensonge et de grosses ficelles. No comment, le compteur de point Godwin vient d’exploser et on se demande au passage qui utilise les plus grosses ficelles. J’ai pour ma part une interprétation différente du logo : on aurait mis des lettres de différents alphabets et un globe terrestre pour symboliser l’universalité du savoir. Mais comme je suis certainement un naïf endoctriné, je ne peux certainement pas voir la vérité.

Au passage, toute mon estime à celui qui me montrera l’aigle du logo : je le vois vraiment pas. Et en question subsidiaire : quelqu’un saurait d’où vient mon nouvel ami ? C’est pas tout de se faire des relations, j’aimerais aussi savoir pourquoi elles me sollicitent !

Wikipédia, repaire de nazis-communistes ?

Alithia nous l’avait déjà expliqué, Wikipédia est un repaire d’infâmes suppôts de l’extrême droite, faisant tantôt de la propagande sarkozyste, tantôt soutenant le MNR et qui ne mentionne bien entendu pas tous les scandales sur le gouvernement en place (en même temps, difficile d’être exhaustif sur le sujet !)… Je vous épargne les accusations d’antisémitisme ou d’intégrisme catholique (ben oui, y’a des scouts d’Europe racistes qui chapeautent Wikipédia : Alithia l’a dit !). Alithia confond tout (opposition à l’entrée de la Turquie dans l’UE et racisme, opposition à la colonisation israélienne et antisémitisme, et j’en passe), retouche tout, déforme tout. En même temps, elle qui reproche a Wikipédia de ne pas être écrite par des spécialistes se proclame spécialiste en tout… Je pourrais continuer longtemps, mais pourquoi persister à tirer sur les ambulances !

Non, ce qui nous intéresse aujourd’hui est un autre reportage, magnifiquement intitulé Wikipedia : l’encyclopédie en ligne noyautée par des gauchistes. Y’a comme une incohérence. Sous la plume d’un certain Maximus, Wikipédia le repère de scouts racistes antisémites suppôts de Sarkozy se gauchise. « Gens de droite. Catholiques. Iconoclastes en tous genre. Passez votre chemin ! Le projet Wikipedia (dans sa version francophone) n’est pas fait pour vous. » nous dit-il ; « Vous pourrez bien sûr tenter de mettre votre grain de sel dans le débat sur les OGM, le nucléaire ou la contraception (mais aussi sur n’importe quel sujet), mais vous serez immédiatement réduit au silence par la pensée dominante de la communauté des wikipédiens. »

Alors, Wikipédia : d’extrême droite ? Gauchiste ? Je ne sais plus que dire. Nous avons déjà étudié l’argumentation d’Alithia et vu qu’elle laissait à désirer. 24heuresactu.com (puisque c’est d’ici que vient le pamphlet), serait-il plus compétant à traiter ce sujet ? Voyons donc d’autres articles de nos amis. Déchêts nucléaires : la prise d’otage des fascistes verts ; Salaire des ministres : Ségolène Royal s’entête à mentir ; Nicolas Sarkozy : pourquoi tant de haine et de violence ? ; Sarkozy espion de journalistes ? Le Canard enchainé dérape ! … Effectivement, le site est loin du repaire de gauchiste. Je ne m’étendrai pas sur les sujets de sociétés dont ils n’ont pas saisi (ou ne veulent pas saisir) les tenants et aboutissants, et les articles soutenant Dieudonné dans sa campagne contre le PS… Ce serait stérile et hors sujet.

Mais posons nous cette question : Alithia, clairement anti-sarkozyste, trouve Wikipédia de droite. 24heures.com, clairement ancré dans la droite conservatrice, trouve Wikipédia trop à gauche. Moi, même, bien à gauche, ai bataillé pour que l’on mentionne les petits problèmes judiciaires de Charles Pasqua dès le début de son article… A la réflexion, ne serait-ce pas la le signe qu’un article est neutre, lorsqu’il est trop peu en faveur de nos opinions ? A méditer… ou pas.

 

123

tuxouf |
spitik56 |
solidaire maintenant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MJJ et DIANA ROSS
| pokerenreseau
| alice et june paradise :